chaussure de poupéechaussure de poupéechaussure de poupéechaussure de poupéechaussure de poupéechaussure de poupéeschaussure de poupéechaussure de poupéechaussure de poupéechaussurechaussure de poupée

 

J'avais déjà essayé de faire des chaussures pour poupées, mais sans grande conviction et le résultat était franchement décevant.

Cette fois j'ai bénéficié de conseils et d'une démonstration lors de mon stage  chez les Georjon et acquis un livre états-unien plus technique (c'était sans mal car le 1er est en néerlandais, alors à part les croquis... ) : "Make doll shoes!" by Lyn Alexander et "Poppen schoentjes groot en klein" de Wilma Verhoeven.

Que faut-il pour réaliser des chaussures à part une bonne dose de patience ?

- Des modèles avec patron, on peut aussi se servir d'une vieille chaussure que l'on aura précautionneusement démontée au préalable (surtout si cette forme va bien ), patrons et formes ne conviennent pas à toutes les poupées, en dehors du style bien entendu. Longueur, largeur et coup de pied varient terriblement d'une poupée à l'autre, il faut impérativement faire une chaussure d'essai pour apporter toutes les rectifications nécessaires, l'essayage se fera avec les chaussettes si la poupée en porte car sur un si petit objet cela prend beaucoup de place.

- du carton (genre boite à chaussure) pour  la semelle intérieure, une bonne colle à tissu, de la colle genre cyanolite (en user avec prudence car cela rigidifie), du cuir (genre sac à main souple, cuir de gant...) pour le dessus, du cuir plus rigide (env. 2 mm d'épaisseur : on peut le couper aux ciseaux) pour la semelle, du fil et une machine à coudre pour coudre le dessus. Pour le cuir du dessus j'ai trouvé un bon filon : acheter pour environ 15 euro une jupe droite en cuir (ou, à défaut, un pantalon) chez Emmaüs : on trouve même de jolies couleurs. Le cuir de semelle je l'ai acheté à la Gildebrief en Allemagne.

En dehors du cuir on peut aussi utiliser du tissu préalablement renforcé par de la vlieseline thermo-collante, ou de la matière synthétique genre suédine. Il existe une nouvelle vlieseline : vliesofix qui est prévue pour donner aux tissus la tenue d'un cuir souple ("mamzelle fourmi")

De toutes façons pas besoin d'utiliser du cuir pour faire la chaussure d'essai, une matière artificielle de même tenue suffit.

- De bons ciseaux.

Les étapes :

- reproduire au feutre les contours des différentes pièces et découper,

- écraser au marteau le bord inférieur et le bord de la couture arrière (ici en cuir bleu ciel)

- faire à la machine une couture au point droit (petit) à environ 3-4 mm du bord inférieur (cela donne de la tenue au cuir et cette couture devra se retrouver sous la semelle) . Puis border le bord supérieur, soit à la machine avec un tout petit zig-zag, soit à la main avec un point de boutonnière,

- découper des crans sur le bord inférieur, avec précautions on peut le faire avec un ciseau cranteur,

- exécuter la couture arrière (à 2-3mm du bord) , ecraser avec le pouce la couture et coller les deux rabats de couture à la colle textile pour qu'ils prennent moins de place,

- maintenant travailler avec le dessus de la chaussure telle qu'elle sera finie et insérer la semelle en carton à sa place définitive, coller avec un point de colle au milieu du devant et au milieu de l'arrière (au niveau de la couture) l'envers du cuir sur le dessous de la semelle carton, pincer avec une pince à linge quelques minutes le temps que la colle prenne, puis procéder de la même façon tout autour de la semelle en carton, pincer de la même manière, mais juste le temps minimum sinon cela abime la chaussure,

- la chaussure prend forme, il reste un creux sous la chaussure, on va le combler en collant une petite semelle qui va mettre à niveau le cuir et la semelle en carton,

- après avoir vérifié l'exactitude de la forme coller la semelle en cuir et éventuellement un petit talon,

Il reste à travailler la déco, et le système de fermeture, perso j'utilise du lacet pour faire les bijoux ou une cordelière faite-maison et les colle à la cyanolite.

 

Vous m'avez suivie ? Bon, ce n'est pas trop facile car très petit et quand arrive le moment de coller le dessus en cuir sur la semelle en carton, c'est là qu'on  se dit : "et c'est là que les athéniens atteignirent..."

A plus pour de nouvelles chaussures, on verra si les résultats s'améliorent avec l'exercice du métier de savetier.