Poupées, couture et autre fil

choisissez une autre langue, choose another language!

Posté par Cocosine à 09:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 avril 2016

De beaux tissus a montmartre

la folie des tissus paris

Plein de tissus sympa, des imprimés frais et gais pour le patchwork, les vêtements d'enfant et les créations textiles en général, à des prix cassés : voici une bonne adresse que je viens de découvrir à PARIS, plus précisément sur la butte Montmartre.

Vous pourrez d'ailleurs y voir ces quelques réalisations à la portée de tous et toutes que j'ai réalisé de mes blanches mains.

Si vous le désirez je peux vous en envoyer les explications si vous m'envoyez votre mail.

Posté par Cocosine à 08:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Petit plaid en patchwork

 

Voici un petit plaid dans le genre "mignon".

Dans une des petites fenêtres, vous voyez de près un bloc de base : il est composé de deux sortes de carrés : un coupé en diagonale et le second composé de 4 petits carrés. L'un et autre peuvent être réalisés avec des techniques de découpage et d'assemblages rapides dont je vous parlerai dans un prochain article.

Au centre de chaque bloc, j'ai rajouté un petit "YOYO" fabriqué avec l'appareil Clover. Cela a, en plus de la fantaisie, l'intérêt de détourner le regard des multiples petites imperfections qui parsèment l'ouvrage.

Et en dernier lieu j'ai matelassé le plaid avec un fil transparent clair "in the ditch" ou plus simplement dans la couture.

 

PLAID PATCHWORK avec YOYO

Posté par Cocosine à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Dessus de table en patchwork

eilen roche dessus de table patchwork

 

Ce dessus de table est apparement réalisé en patchwork, c'est le cas, mais uniquement l'assemblage des carrés bleus et des triangles.

 

Auparavant ces pièces, carrés et triangles, ont été brodées à la machine.

Brodées à la machine ?

Pour cela, il vous une machine à broder électronique, pour moi une BERNINA QE 750.

En voici le principe, pour la réalisation elle-même il faut passer par le livre (et le CD) d'Eileen Roche "MACHINE EMBROIDERED QUILTING AND APPLIQUE".

La première étape consiste à confectionner les "sandwichs" qui seront ensuite brodés ' trois carrés bleus et un grand carré ocre. La broderie reliera les trois épaisseurs et constituera le quilting du patchwork, ce ne sera pas nécessaire d'y revenir.

 

Pour chaque carré il vous faut un carré de doublure (faux-uni ou imprimé pour dissimuler les petites imperfections de l'arrière de la broderie -machine) un carré de molleton et un autre de tissu bleu ou ocre. Poser devant vous le carré de doublure envers vers vous puis superposer le molleton et le dessus endroit vers vous. Recommencer l'opération pour les trois autres carré.

 

En fait ce sont les applications qui sont brodées machine. On travaille sur les carrés bleus et le grand carré ocre qui sera ensuite découpé en quatre triangles c'est beaucoup plus efficace notamment pour l'installation du tissu dans le cadre de broderie et évite de travailler dans le biais les grands côtés des triangles et ainsi de les déformer.

 

Prenons par exemple le motif central des carrés bleus : il représente un trèfle.

- La machine trace un premier contour (en forme de trèfle), vous posez à cet endroit un morceau de tissu fleuri, juste un peu plus grand que le motif puis la machine brode à point serré le contour de la feuille.

- Vous décrochez le cadre de la machine et découpez avec des ciseaux très fins au bord de la broderie : le trèfle de base est appliqué.

- Vous réaccrochez le cadre et appliquez de la même façon le trèfle rouge (prétraçage du motif, pose du tissu rouge, broderie du contour, découpe) puis le trèfle central en tissu fleuri. Mais entre le 2ème trèfle rouge et le 3ème fleuri vous avez appliqué en suivant la méthode ci-dessus un trèfle en molleton, plus petit que le 3ème trèfle fleuri et qui va donner du gonflant à la broderie et un aspect "TRAPUNTO".

 

N'est-ce pas magique ?

Ca parait compliqué comme ça, mais ça ne l'est Pas.

Même la mise en place du cadre avec son centrage des motifs, parfois prise-de-tête, est facile.

Il reste ensuite à découper les carrés ocres en triangles et à monter le tout de façon classique en reliant les "sandwichs" déjà tout quiltés par des bandes de biais.

Le livre d'Eileen Roche contient pas mal de modèles dans la tradition de patchwork, tous intéressants. En variant couleurs et disposition des motifs on obtient des réalisations très personnelles et créatives.

.

Posté par Cocosine à 08:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 avril 2016

Plaid frangé en patchwork

plaid frangé en patchwork

 

 

2 ou 3 demi-journées suffisent pour réaliser cette couverture en patchwork pour débutant :cette technique est rapide, facile, et peu connue en France elle étonnera et séduira autour de vous.

 

Il vous faut : des carrés en flanelle de coton dans une gamme harmonieuse. Ici je les ai trouvés chez Missouri Star Quilt, ils mesurent 10 x 10 " soit  22,5 x 22,5 cm.

Il m'en a fallu 3 paquets soit 42 x 3 pour cette grande couverture (180 x 140 cm).  Ensuite j'ai réparti ces 126 carrés en deux lots de 63 dans des harmonies différentes : comme ça le dessus (côté frangé ) est plutôt bleu/rose/mauve et le dessous dans des tons rouge/orangé : deux plaids pour le prix d'un !

 

Ensuite il faut 63 carrés de molleton léger de 20 x 20 cm et du fil pas trop fin qui va se voir une fois fini et qui, ici en beige foncé, va accentuer le look "country" de la couverture.

 

Voici ensuite les étapes de la réalisation, c'est très simple :

 

1 - assembler en sandwich : un carré du dessous , ici gamme orangée ( envers vers vous) + un carré de molleton en le centrant (il est plus petit que le carré de flanelle, c'est volontaire) + un carré du dessus, gamme bleue (endroit vers vous).

Faire de même pour les 62 sandwichs restants et les fixer ensemble par une surpiqure rapide (ici les diagonales du carré + un petit carré inscrit dans le carré), utiliser un point droit pas trop petit, 3 par exemple. Le but est de fixer ensemble les trois épaisseurs pour que la couverture supporte le lavage, mais sans que le molleton n'apparaisse une fois les carrés cousus ensemble : le molleton ne doit pas sortir dans la bordure qui sera frangée.

 

2 - Disposer sur un lit, par exemple, à votre goût les 63 carrés en 9 bandes de 7.

Coudre ces mêmes carrés en 9 bandes de 7 : la marge de couture sera d'un bon centimètre, toutes les marges du même côté : celui que vous considérez comme le plus interessant ( ici le côté bleu ).

Puis assembler ces 9 bandes, côte à côte : le plus gros est fait ! 

Attention ! Ne pas oublier de faire une couture tout autour du plaid à la même distance du bord que la largeur des marges.

 

3 - Il reste plus qu'à réaliser les franges en faisant tout autour et sur toutes les marges de couture des incisions avec un ciseau bien tranchant tous les 8-10 mm, bien sûr s'arrêter à environ 3 mm de la couture !

 

4 - Passer le plaid à la machine (cycle doux) et au sèche-linge (toujours cycle doux) : les petites franges, de toutes raides, sont devenues toutes mousseuses et du meilleur effet !

 

Du coup j'en ai fait un deuxième dans une autre gamme de coloris !

 

 

Posté par Cocosine à 16:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03 avril 2016

Artisanat d'art: 3-4 avril

 

journées européennes des métiers d'art

 

Hier et aujourd'hui, il vous reste donc encore un peu de temps, les artisans d'art vous ouvrent les portes de leurs ateliers pour vous montrer leurs oeuvres, vous faire, le cas échéant des démonstrations et répondre à toutes les questions que vous dictera votre curiosité.

 

C'est l'occasion de pousser une porte qui vous intrigue depuis longtemps et que sans raison reconnue vous ne franchiriez  pas.

 

Ce fut mon cas hier quand je suis allée visiter l'atelier de François Vieillard, tisserand, à Vetheuil, jolie bourgade du Val d'Oise près de Giverny.

Alorsque je m'attendais à du tissage "classique" sur un métier manuel, j'ai découvert un véritable métier mécanique, sauvé sans doute d'un abandon industriel (il vient de Castres). Programmé avec un système de cames en matière plastique, j'ai pû le voir fonctionner avec sa navette ultra -rapide qui parcourt les fils de chaîne passés avec une infinie patience à travers les chas des (17 ?) lices.

C'est avec les tissus créés dans l'atelier qu'est réalisée ici-même toute une gamme de vêtements sobres, fluides et legers à porter.

Nous attendait aussi la préparation d'une teinture végétale à base d'indigo, en plein air dans une grande bassine, avec les explications ad hoc.

Exposent en même temps, un apiculteur qui s'est déplacé avec une ruche et répond  avec compétence aux questions desvisiteurs, une "poupetière" et deux peintres.

Autant de raisons d'entrer si vous passez à proximité.

 

 

François Vieillard tisserand

 

 

Voici également les jolies poupées aériennes, et tout à fait contemporaines à l'opposé de mes reproductions en porcelaine, elles sont l'oeuvre de Marie Tournicote.

 
Marie Tournicote oupées 

Celine maigret : un peintre a decouvrir

 

Toujours dans l'atelier de François Vieilard à Vétheuil, sont exposés deux peintres intéressants. Et voici un petit aperçu des oeuvres de l'un d'eux : Céline Maigret.

Elle s'intéresse à des sujets que d'habitude "on" ne voit pas :pallissades, vieux murs, barrières de chantier...

Le résultat est étrangement réaliste (mais pas hyperréaliste), beau bien sûr dans le regard que pose ce peintre sur une réalité quotidienne des plus terre-à-terre, mais, très vite le spectateur s'approprie ces objets et ces lieux et ressent  une  proximité  émotionnelle avec l'auteur mais aussi les autres "regardants".

Tout cela reste réservé, presque doux : le spectateur ne se sent pas "forcé", contraint, agressé. Céline Maigret travaille sur les limites, le contenant pas sur les bouleversements intérieurs.  La vie intéreure est présente et en ressort comme apaisée.

Mais je vous laisse découvrir ...

celine maigret artiste-peintre, vetheuil

Posté par Cocosine à 12:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 avril 2016

Les petites cousettes

 

 

boutique LES PETITES COUSETTES

 

A force de coudre, tricoter, broder, peindre... pour la famille et ces petits enfants , il m'est venu l'idée de mettre en vente au moins certains de ces objets et c'est pour ça que ma famille et moi avons créé une boutique sur internet qui répond au nom évocateur de :

 

                                                                    "PETITES COUSETTES"

 

Pour l'instant nous sommes présents sur les sites de vente "LITTLEMARKET" et "ETSY". 

Dans un avenir proche nous serons présents sur des salons d'artisanat tels les marchés de Noël et à terme nous envisageons de créer un site de vente sur internet. Toutes choses dont je vous tiendrai informés au fur et à mesure.

Qu'allons-nous y proposer ?

Dans un premier temps, naissances obligent, des articles textiles pour bébé, tous faits-main et faits-maison dans de belles matières, puis nous diversifierons nos offres avec des déco de Noël, des patchworks, des vêtements d'enfant, de la layette... au gré de nos découvertes et de nos envies : par exemple je pense proposer des reproductions de poupées anciennes en porcelaine et de la porcelaine peinte.

 

 

 

 

Boutique LES PETITES COUSETTES

Boutique LES PETITES COUSETTES

Posté par Cocosine à 19:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Nouveaux bébés, nouvelles assiettes

 

Ils sont arrivés, Thomas en juillet, Jean en décembre, venant rejoindre nos quatre premières petites filles, et comme vous pouvez le voir ils se portent plutôt bien.

Chacune dans la famille y a été d'un petit cadeau-maison et pour moi en plus d'un peu de layette ce furent des assiettes à bouillie sur une base d'assiette en porcelaine blanche épaisse. En attendant les ours à "l'ancienne" en mohair que je leur confectionnerai pour leur premier anniversaire...

assiette bb, peinture sur porcelaine

Posté par Cocosine à 18:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

31 mars 2016

sainte marie-aux-mines 2015

Tous les ans, en septembre a lieu aux confins de la Lorraine et de l'Alsace une importante manifestation autour du patchwork et de l'Art Textile.

Depuis déjà longtemps je rêvais d'y aller, mais il y avait toujours un empêchement;

Cette année, nous avons, mon mari et moi, enfin réussi à partir : accroché la caravane, traversé la France en direction de l'Est (en partant de Paris ce n'est pas bien loin)  et débarqué au camping de St Marie : il est proche du centre, bien tenu et on y mange d'excellentes Flammeküche : que demander de plus ?

Le camping n'est pas plein mais tout de même très fréquenté par les amatrices (ça se dit amatrices ?) de patchwork qui viennent nombreuses soit entre amies (un petit bol d'oxygène conjugal ?) soit avec le mari assorti, c'est à dire à la retraite. Et le soir, à travers les fenêtres éclairées, j'en ai vu plusieurs qui, dans le camping-car ou la caravane, avaient sorti la machine à coudre et piquaient, piquaient, piquaient...

Ca, ça m'a interloquée : jusqu'où va la passion !

Sainte Marie c'est une petite ville qui a eu son heure de richesse et d'abondance du temps des mines d'argent et plus récemment du textile et qui accueille dans tous ses lieux publics dans la ville-même et les villages environnants un très grand nombres d'artistes textiles et leurs oeuvres.

On parcourt ainsi théatre, temples protestants, églises...

Tous ces sites sont reliés par une navette.

Sainte Marie c'est aussi le lieu de naissance des amish, expo et conférences rendent leur univers plus proche et en quelque sorte plus compréhensible; nous y avons beaucoup appris.

Sont également nombreux les souvenirs de la Grande Guerre : St Marie était dans la partie annexée après la guerre de 1870 et la ligne de front, qui n'a pas beaucoup bougé, se situait sur les crêtes environnantes, les vestiges sont accessibles et facilement visitables.

 

Il ne faut pas oublier, je le mets en fin mais c'est un peu hypocrite, le formidable marché aux tissus, accessoires, machines et autres merveilles.

Il vaut mieux prévoir un petit budget car rien ne vaut ce genre de grand déballage : on peut voir et surtout toucher, discuter avec les exposants...

C'est ainsi que j'ai découvert la formidable surjeteuse (ENLIGHTER) Babylock que je me suis offert quelque temps après être rentrée.

Donc, si vous aimez le patchwork, l'art textile, les tissus, ne ratez pas cette manifestation qui aura lieu du 14 au 18 septembre 2016,

 

 

patchwork, sainte marie-aux-mines

 

 

traditionnel ou contemporain ?

Cette année (2015) dans ce salon, on trouve de tout : depuis le patchwork traditionnel au piécé régulier et répétitif, souvent amateur de symétrie, au piécé contemporain plus inattendu et parfois déconcertant, mais jamais échevelé;

 

Jugez par vous-même à partir de ces quelques exemples :

patchwork, sainte marie aux mines

patchwork, sainte marie aux mines

patchwork, sainte marie aux mines

patchwork, saintes marie aux mines

patchwork, saintes marie aux mines

patchwork, sainte marie aux mines

patchwork, sainte marie aux mines

patchwork, sainte marie aux mines

patchwork, sainte marie aux mines

patchwork, saintes marie aux mines

Posté par Cocosine à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

art textile : nature et paysages

La nature avec fleurs, animaux et paysages inspire beaucoup les créateurs qui exposent à Sainte Marie-aux-Mines.

 

En voici une toute petite sélection:

art textile, patchwork

art textile patchwork

art textile, patchwork

art textile patchwork

art textile, patchwork

art textile, patchwork

art textile patchwork

Part textile, patchwork

art textile patchwork

art textile, patchwork

art textile : les humains

art textile, sainte marie aux mines

art textile sainte marie aux mines

 

art textile, sainte marie aux mines

art textile, sainte marie aux mines

Toujours au festival de patchwork de Sainte Marie-aux-Mines : des oeuvres d'Art Textile étonnantes, novatrices et inspirantes.

Posté par Cocosine à 11:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

patchwork : un peu de technique

patchworkwidthadapted

patchworkwidthadapted

patchworkwidthadapted

patchworkwidthadapted

patchworkwidthadapted

 

EFFETS DE TEXTURE à St Marie

 Voici une petite sélection d'oeuvres présentées dans ce salon parmi les plus originales quant à leur façon de traiter le tissu, le fil, les machines à coudre et surjeteuses, le matellassage manuel... ainsi sont créés des effets de texture particulièrement innovants. Bien sûr ce ne sont que des exemples,,, difficile de choisir parmi toutes ces merveilles !

Posté par Cocosine à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mars 2016

peinture sur porcelaine : des enluminures

lampe

lampe

Voici une lampe que j'ai réalisée en 2015 : des enluminures contemporaines sur un support (en porcelaine naturellement) assez sobre et pas trop bombé pour plus de facilité,

C'est très agréable à travailler, comme ces coloriages pour adultes que l'on trouve à foison dans le commerce et qui sont destinés à produire un effet relaxant. Un trait à la plume pour le contour et il reste à remplir ces peitts espaces (peu ou pas de putoisage, pour ceux et celles qui connaissent) de couleurs lumineuses.

L'abat-jour m'a beaucoup fait hésiter : ovale, pagode, à pans... ?  les magasins n'offrent pas un choix important et cet abat-jour tout simple, d'un rouge classique, fait bien l'affaire à mon avis.

P.S. : rien de tout cela ne serait réalisé sans l'aide attentive de Corinne Charles, mon "prof" de l'Association Artistique de Vernouillet.

08 janvier 2016

attic window : de retour d'alsace

image

image

Un an ! je me suis absentée de ce blog pendant un an ! j'en suis vraiment désolée : des problèmes de santé qui ont trainé beaucoup plus longtemps que "prévu", un gros déménagement ( pour quitter un petit coin de banlieue qui était ideal pour travailler et élever des enfants) nous avons carrément réduit la voilure en passant d'une maison à un appartement deux fois plus petit mais en centre d'une petite ville attractive : Saint Germain-en-Laye près de Paris.

Voilà, assez parlé de moi.

Quoi de neuf ? du patchwork, des visites ( le patchwork à St Marie-aux-Mines, l'usine BOHIN, le Victoria et Albert Museum à Londres.... ), un peu de poupée et de peinture sur porcelaine, de la layette tricotée pour le petit Thomas qui a maintenant 6 mois  et qui vient d'être rejoint par son cousin Jean qui n'a pas encore 15 jours.

Aujourd'ui je veux vous présenter un petit patchwork, confectionné en deux jours, avec un imprimé et des tissus achetés au carrefour européen du patchwork à Sainte Marie aux Mines.

Il s'agit d'un ouvrage réalisé selon la méthode "Attic window" ou plus simplement "Lucarne" : en effet il s'agit par l'emploi des tissus et des découpes de créer un effet d'optique qui fait apparaitre le sujet retenu (ici les animaux de la ferme) à travers la perspective d'une fenêtre.

Ici une image différente apparait dans chaque "ouverture", mais on peut aussi obtenir un effet intéressant avec un seul panneau illustré (sous la rubrique "pannel" dans les sites anglo-saxons).

La méthode utilisée triche un peu et contourne la difficulté rencontrée dans l'assemblage en Y de trois tissus : je l'ai  trouvée sur le site américain "Missouri star quilt Co" qui vend un choix extraordinaire de tissus pour le patchwork et publie très régulièrement des tuto qui permettent de faire des patchworks très sympa, d'un style qui va du moderne au traditionnel. Les tuto sont très complets et peuvent être utilisés sans forcément acheter leurs tissus, ce qui laisse beaucoup de liberté.

Il y a également une app pour Ipad (pour les autres tablettes je ne sais pas) "quiltings tutorials" qui est devenue un de mes livres de chevet.

Pour celles qui n'y iraient pas voir (sur le site) je joins de petits croquis rapides. A noter qu'il vaut mieux pour l'encadrement utiliser des tissus faux-unis pour dissimuler la couture, en les choisissant l'un d'une tonalité moyenne et l'autre foncée.

Ici j'ai décoré le patchwork de ces points de broderie réalisés automatiquement par les machines à coudre et en fait souvent peu utilisés. Pourtant ça vaut le coup !

Ne vous priver pas de réaliser un de ces "Attic window" : c'est amusant, surprenant et rapide.


 

 

29 août 2014

Dentelle d'Idria : un napperon bicolore

dentelle aux fuseaux : idria

dentelle aux fuseaux : idria

Bon an mal an, je viens d'achever ce petit napperon bicolore : suivant un modèle de Bridget M Cook et Metka Tratnik publié dans un ouvrage intitulé "IDRIA LACE".

Il mesure 20 cm de diamètre et est réalisé en coton DMC n° 80 : solide et brillant, il est agréable à travailler.

Ne regardez pas de trop près, ne cherchez pas la "petite bête" vous la trouveriez trop facilement, ou plutôt vous n'en trouveriez que trop !

26 août 2014

Jules Dupré : jeune fille aux champs

 

 Régulièrement,  je propose ici des oeuvres plus ou moins connues autour du thème des "ouvrages de dames" ou des poupées. C'est intéressant d'aborder un musée ou une doc sur internet d'un point de vue particulier, à partir d'un centre d'intérêt pas vraiment habituel. Cela permet un regard neuf sur des oeuvres archi-représentées ou à l'inverse méconnues.

 

Aujourd'hui voici un tableau de Jules Dupré, peintre proche de l'école de Barbizon (1811-1889), il vient du monde de la peinture sur porcelaine, peignit beaucoup de paysages et de marines. Reconnu en son temps, Van Gogh l'admirait beaucoup, le considérant comme un romantique français. 

 

 

jules dupré

21 août 2014

dentelles : le point d'Alençon

 

 

Le point d'ALENCON, inscrit en 2010 au PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL DE L'HUMANITE, se visite... au Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle d'Alençon. Alençon est une petite ville de Basse-Normandie et la préfecture de l'Orne (26 000 h).

 

UN PEU D'HISTOIRE :

 

Créée au XVIIème siècle sous Louis XIV à l'initiative de son ministre COLBERT, cette dentelle se réalise à l'aiguille (en opposition aux dentelles aux fuseaux, un peu moins difficiles à apprendre et un peu moins longues à exécuter).

Ce sont des dentellières de Venise qui ont importé leur savoir-faire à la demande des autorités françaises : celles-ci voyaient d'un très mauvais oeil la fuite des capitaux vers l'étranger pour répondre à l'engouement de la cour pour ces dentelles. Dans un premier temps on a essayé d'en interdire l'importation et l'usage et devant l'insuccès de ces mesures, Colbert a choisi de les faire fabriquer en France. C'est ainsi qu'Alençon a été une des villes choisies pour cette activité.

Très vite le point de Venise, plutôt lourd et chargé, s'est transformé en un point très aérien et grâcieux : à Venise les motifs occupaient presque tout l'espace, à Alençon c'est le fond qui joue ce rôle, à Venise les motifs sont fortement soulignés et bordés, ici ils sont tout en transparence, nuances et légèreté.

C'était la dentelle de la cour : il était obligatoire pour y paraitre de porter des pièces au point d'Alençon, tout au moins sous Louis XIV.

Cette fabrication totalement luxueuse a connu des hauts et des bas suivant les modes, les événements historiques (révolution) et le développement de la technologie industrielle.

Au XXème siècle elle a failli disparaitre, des religieuses ont néanmoins pû sauvegarder ce précieux savoir-faire qui dorénavant est enseigné et mis en valeur par l'ATELIER NATIONAL du POINT d'ALENCON.

 

UN PEU DE TECHNIQUE :

 

    .

On considère qu'il faut 7 ans d'apprentissage pour maitriser l'ensemble des techniques et des points qui permettent de réaliser cette précieuse dentelle.

Autrefois, chaque ouvrière était spécialisée dans une tâche en fonction de ses aptitudes et l'ouvrage passait de mains en mains avant d'être achevé, cela rentabilisait le travail et permettait de donner de l'ouvrage aussi aux moins expertes tout en préservant les secrets de fabrication.

Le musée est très riche de dentelles de toutes provenances mais ici j'ai choisi de retracer les étapes de la fabrication et de montrer quelques beaux exemples de dentelle d'Alençon, pour les amateurs une visite s'impose et j'espère vous en avoir donné envie.

- photo 1 : LE DESSIN : tout d'abord c'est un dessin artistique déjà pensé en fonction de l'objet à réaliser (volant, col, fond de bonnet... ) et réalisé à la gouache. Puis ce dessin est transformé en dessin technique, directement utilisé pour le piquage.

Ces dessins sont brevetés et la propriété de la manufacture.

- photo 2 : LE PIQUAGE : le dessin technique est posé sur un vélin vert et avec l'aide d'un piquoir, la dentellière perfore soigneusement le pourtour du dessin.

- photo 3 : LA TRACE : le vélin est posé sur deux épaisseurs de tissu et la dentellière "trace" le dessin : elle fait courir sur les contours piqués un fil double qui reste en surface et restera dans la dentelle et maintient ce fil double avec un fil simple qui, lui, traverse les trois épaisseurs et sera enlevé à la fin.

- photo 3 : LE RESEAU : c'est le fond clair de la dentelle qui est brodé en premier par un point qui va de la gauche vers la droite et est consolidé au retour de la droite vers la gauche.

- photo 5 : LE REMPLI : c'est le même genre de points mais plus serré, c'est la partie la plus blanche de la dentelle.

- photos 6 et 7 :LES MODES ET LA BRODE : ce sont les points décoratifs qui donnent relief et vie à la dentelle. La base en est la "bride à picots" au besoin étoffée par un crin noir de cheval qui sera ôté par la suite. La brode la plus simple est un point de feston réalisé sur un crin blanc qui, lui, restera de façon permanente. On en trouve en bordure de la dentelle.

Tout ceci est un aperçu rapide, j'espère ne pas me tromper et si c'était le cas je m'en excuse par avance, mais tout ça est d'un compliqué...

- photo 8 : LE LUCHAGE : après avoir séparé la dentelle de son support provisoire ("LEVAGE" et " EBOUTAGE") la dentellière lustre avec une pince de homard les remplis et les parties mates pour accentuer le relief de la brode.

 

 

dentelle d'alençon

dentelle

dentelle d'alençon

dentelle d'alençon

 

18 août 2014

J E Millais, poupées et ouvrages de dame

j e millais préraphaelite

j e millais préraphaelite

j e millais preraphaelite

Tout le monde connait l'Ophélie de Millais, peintre anglais très précoce qui fonda avec Hunt et Rossetti la confrérie Préraphaelite. Ici voici trois tableaux dans la veine de ce blog qui s'intéresse aux poupées et aux arts du fil :

Aimerez-vous ?